Focus

Pour mieux comprendre

Le mécanisme d’ajustement permet à RTE de moduler les niveaux de la production, de la consommation et des échanges pour assurer en permanence l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. Il est fondé sur des offres faites par les acteurs d’ajustement, sélectionnées selon la préséance économique au regard du besoin identifié.

Hausse des ajustements en provenance de l’étranger


Les volumes d’ajustement en provenance des pays frontaliers progressent et représentent 42% du total des ajustements à la hausse et 21% des ajustements à la baisse. Cette augmentation sur les volumes à la hausse est principalement portée par les échanges GRT-acteurs (en provenance de Suisse et d’Allemagne), alors que la part BALIT (essentiellement l’Espagne) est en baisse avec 4,9% contre 6,4% en 2017.
Le volume global des ajustements atteint 8,39 TWh, ce qui représente un peu moins de 2% de la consommation brute française.

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre

Situations tendues sur le mécanisme d’ajustement


Le nombre de situations tendues sur le mécanisme d’ajustement augmente en 2018 avec un total annuel de 68 demi-journées. Par rapport à l’année dernière où un tiers des situations tendues à la hausse se situaient au mois de janvier, on observe cette année une répartition plus homogène. Les mois de février, mars, juin, juillet, août, octobre et novembre comptent au moins 5 demi-journées tendues.
Ces situations tendues ont des origines variées comme des mouvements sociaux sur le parc de production, des contraintes environnementales (baisse de puissance des centrales nucléaires lors d’épisodes caniculaires en été) ou encore des vagues de froid.

NB : on considère qu’une situation est tendue du point de vue de l’équilibre offre-demande lorsque RTE génère un ou plusieurs messages de manque d’offres concernant le mécanisme d’ajustement (alertes ou modes dégradés) afin que les acteurs complètent leurs offres.

Focus

Pour mieux comprendre