Capacités d'échanges France-Espagne


Les capacités moyennes disponibles sur la frontière France-Espagne s’élèvent à 2 546 MW en export et 2 190 MW en import.

Les capacités disponibles continuent de limiter les échanges 75% du temps (62% du temps en export et 13% du temps en import).
Depuis la mise en service de la ligne HVDC Baixas-Santa Llogaia en 2015, la saturation de l’interconnexion s’est réduite. Elle s’élevait en effet à 87% en 2015 contre 70% en 2016 et 75% en 2017.
Des améliorations sont toujours en cours comme l’introduction du calcul de capacité coordonné en 2019 et, à plus long terme, le projet Golfe de Gascogne : un projet d’interconnexion souterraine et sous-marine qui a pour objectif de doubler la capacité d’échanges entre la France et l’Espagne.

Plus d’informations sur le projet Golfe de Gascogne ici.

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre

Solde toujours exportateur


Le solde des échanges avec l’Espagne reste très exportateur avec 12 TWh. Il est cependant en léger recul par rapport à l’an dernier, notamment du fait d’une meilleure production hydraulique dans la péninsule ibérique.
Par ailleurs, la France est importatrice nette sur cette frontière en mars, lorsque la production éolienne espagnole est particulièrement importante, et en novembre, lorsque les conditions de marché sont moins favorables en France.

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre