La France redevient le premier pays exportateur d’Europe


  • France
    Export : 92,4 TWh
    Import : 27,3 TWh
    Solde : 65,1 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 16,0 TWh
    Import : 0,8 TWh
    CWE
    Export : 24,7 TWh
    Import : 14,0 TWh
    Suisse
    Export : 25,5 TWh
    Import : 9,1 TWh
    Italie
    Export : 19,8 TWh
    Import : 0,5 TWh
    Espagne
    Export : 6,4 TWh
    Import : 2,9 TWh
  • France
    Export : 91,3 TWh
    Import : 29,6 TWh
    Solde : 61,7 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 15,9 TWh
    Import : 1,8 TWh
    CWE
    Export : 20,1 TWh
    Import : 13,4 TWh
    Suisse
    Export : 25,9 TWh
    Import : 12,0 TWh
    Italie
    Export : 20,1 TWh
    Import : 0,4 TWh
    Espagne
    Export : 9,3 TWh
    Import : 2,0 TWh
  • France
    Export : 71,7 TWh
    Import : 32,6 TWh
    Solde : 39,1 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 12,8 TWh
    Import : 2,7 TWh
    CWE
    Export : 10,5 TWh
    Import : 15,9 TWh
    Suisse
    Export : 17,4 TWh
    Import : 7,3 TWh
    Italie
    Export : 17,7 TWh
    Import : 1,2 TWh
    Espagne
    Export : 13,3 TWh
    Import : 5,5 TWh
  • France
    Export : 74,2 TWh
    Import : 36,2 TWh
    Solde : 38,0 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 11,8 TWh
    Import : 3,9 TWh
    CWE
    Export : 8,7 TWh
    Import : 19,6 TWh
    Suisse
    Export : 17,7 TWh
    Import : 7,4 TWh
    Italie
    Export : 18,9 TWh
    Import : 0,7 TWh
    Espagne
    Export : 17,1 TWh
    Import : 4,6 TWh
  • France
    Export : 86,3 TWh
    Import : 26,1 TWh
    Solde : 60,2 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 14,7 TWh
    Import : 1,8 TWh
    CWE
    Export : 18,5 TWh
    Import : 12,4 TWh
    Suisse
    Export : 17,6 TWh
    Import : 7,0 TWh
    Italie
    Export : 19,1 TWh
    Import : 0,5 TWh
    Espagne
    Export : 16,4 TWh
    Import : 4,4 TWh

 

Le solde France des échanges s’établit à 60,2 TWh en 2018, en progression par rapport aux deux années précédentes. Le volume d’import est 26,1 TWh, et celui d’export de 86,3 TWh. Le solde des échanges est positif tous les mois, et s’élève à 7,85 TWh en mai, au plus haut depuis le mois de juillet 2014. La France redevient le pays le plus exportateur d’Europe, la progression des exports étant liée à une hausse du prix français plus modérée que ses voisins. En effet, les échanges français dépendent directement des écarts de prix entre la France et ses voisins

Les échanges restent très volatils tout au long de l’année, avec un solde variant de 10 GW en import le 28 février à 8h à 16,2 GW en export le 22 janvier à 3h. Ces variations permettent une souplesse de 26 GW pour le système électrique français, qui illustre également la solidarité européenne permise par les différentes interconnexions.

 

Focus

Pour mieux comprendre

Focus

Pour mieux comprendre

Quelle est la différence entre les échanges physiques et contractuels ?

Les échanges contractuels entre deux pays sont le résultat de transactions commerciales entre les acteurs de marché. Les échanges physiques rendent compte quant à eux des flux d’électricité qui transitent réellement sur les lignes d’interconnexion reliant directement les pays.
Ainsi sur la frontière France – Suisse, un programme commercial importateur peut être « contrebalancé » par des exports importants destinés à l’Italie, mais qui d’un point de vue physique vont transiter en partie de la France vers la Suisse.
Pour un pays donné, le bilan des échanges physiques sur l’ensemble de ses frontières et le bilan des échanges contractuels avec l’ensemble de ses voisins sont identiques.

Recul du nombre de jours importateurs


Le nombre de jours importateurs recule en 2018 avec 17 journées importatrices en énergie, contre 52 en 2017. Ce recul est notamment dû à une meilleure disponibilité du parc nucléaire par rapport à 2016 et 2017.

Focus

Pour mieux comprendre